La pose d’implants est une technique éprouvée qui transforme la vie quotidienne de centaines de milliers de patients. Elle peut aussi constituer une solution adaptée à votre problème. Votre chirurgien-dentiste ou votre stomatologiste est à votre disposition pour vous donner les informations nécessaires à une prise de décision éclairée.

  • En cas de dent délabrée, perdue par accident, ou d’agénésie (absence de génétique), vous pouvez avoir recours à la pose d’implants dès la fin de l’adolescence (vers 18/20 ans). Bon à savoir pour les sportifs et autres adolescents casse-cou.
  • Les implants sont adaptés à la plupart des patients. Les contre-indications les plus fréquentes sont liées aux maladies valvulaires, insuffisance rénale, le tabagisme, l’hypertension, certaines allergies, le diabète non équilibré, et à la fonte osseuse liée à l’âge. Lorsque la quantité et / ou la qualité de l’os ne sont pas suffisantes, des techniques de greffe osseuse ou d’implants à insertion latérale (implants basaux ou disques) peuvent être utilisées.
  • Au niveau du financement, n’hésiter pas à demander un devis à votre chirurgien dentiste ou votre stomatologiste et à vous renseigner auprès de votre mutuelle. Avec son aide, vous pourrez mettre en place un plan de financement adapté.
  • Après la pose d’implants, il faut brosser soigneusement les dents et les gencives, afin d’éviter le développement de la plaque dentaire et la formation de tartre. Fumer peut la cicatrisation de l’intervention et le café ou le thé peuvent provoquer un jaunissement (exactement comme pour les dents naturelles).
  • Il convient de procéder à des visites de contrôle régulières afin de garantir le succès à long terme de l’intervention.
  • Posez des questions sur l’implantologie à votre chirurgien-dentiste ou votre stomatologiste. S’il ne pratique pas lui-même ce type de soin, il peut vous communiquer les coordonnées d’un confrère implantologiste ayant suivi des formations complémentaires.